discussion...

Publié le par la pomme

on a essayé de parler tous les deux hier. résultat : néant. nous avons été interrompus par le réveil de notre fille. elle a dû sentir la tension dans la maison !

si j'ai bien compris ton analyse : tu ne sais pas quoi faire. tu dis que je ne te supporte plus, que tout ce que tu fais, c'est forcément pas bien. tu penses que le problème vient des week ends, que j'attends beaucoup pour faire des choses ensembles parce que je ne fais rien la semaine alors que toi, tu veux juste te reposer, le week end.

bon, je reste perplexe. je ne sais pas quoi dire. c'est vrai, quoi dire. j'ai le sentiment que le problème se situe au niveau des sentiments, de la connivence, de l'envie d'être ensemble et tu me veux discuter sur le jour où je t'ai dit ci, et qu'est ce que tu aurais pu faire ! les bras m'en tombent.

alors je te dis : je pense que c'est plutôt un problème d'état d'esprit que de faire ou ne pas faire bien ou mal certaines choses.

et là, c'est toi qui est perplexe. visiblement tu ne comprends pas ce que je veux dire. et je n'ose pas entrer dans les vrais mots, je ne te sens pas prêt du tout à discuter. si je dois me remettre en cause sur certaines choses, OK, mais quoi ? comment ? c'est ce que tu me dis aussi.

je crois que nous sommes dans l'impasse. si on ne discute pas, on s'emmure dans nos certitudes, on fait avec et on s'éloigne. si on discute, on ne se comprends pas.

moi j'ai une question : est ce que tu es heureux de vivre avec moi ? si oui, montre le moi, je ne le vois pas. mais voilà, tu pourrais me retourner la question et je serais incapable de changer mon attitude parfois lassée de toi. pourquoi ? parce que non seulement je vois que tu n'es pas heureux avec moi, que nous ne sommes heureux ensembles, mais je vois aussi que que tu n'apprécies pas ce que je peux faire pour te faire plaisir. et tu dois te dire la même chose ! alors que faire ?

vous direz dans tout çà ce qui manque c'est l'amour... peut être, je suis fatiguée d'avoir à me poser toutes ces questions alors que cela devrait venir naturellement, je suis fatiguée d'avoir l'impression de vivre seule, je suis fatiguée d'avoir l'impression de vivre pour rien, et ce n'est pas seulement le fait d'être toute la journée seule à la maison (parmi les moments que j'apprécie le plus!), ce n'est pas seulement le fait de ne pas travailler, pas seulement le fait d'être ;oin de mes amis et de ma famille, etc, même si tout cela y contribue. juste un vide dans mon coeur de sentir que tu n'es pas là.

Publié dans rezdechaussee

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article