sexe

Publié le par la pomme

ce matin, je me suis réveillée avec une folle envie que tu me fasses l'amour. tu dormais. je sais que je peux te réveiller dans ces cas là. en effet, depuis la naissance de notre aînée, nous ne faisons plus l'amour. sauf très rares cas, dont un qui nous a permis de concevoir cette deuxième petite fille qui grandit dans mon ventre depuis 5 mois et demi...

ce matin, je me suis réveillée avec une folle envie de faire l'amour avec toi, mais il était presque l'heure de te lever, presque l'heure que notre fille s'éveille. et puis, j'avais un mauvais goût dans la bouche, je trouvais pas çà sexy du tout. bref, je suis restée avec mon envie. j'ai essayé de la mémoriser au fond de mon corps pour la ressortir intacte ce soir.

toi aussi parfois tu dois avoir envie. ce n'est pas possible qu'un homme n'ait pas envie. il paraît que vous en avez plus envie que les femmes, alors ?

notre situation de couple me désespère. je me demande où nous allons. y a t'il de l'amour entre nous ? je ne crois sincèrement pas. je crois même qu'il n'y en a jamais eu. notre couple répond à notre besoin de confort, de stabilité, d'installation. après avoir vadrouillé, folâtré, vivrvolté, cherché, nous nous sommes trouvés, retrouvés d'ailleurs, et nous sommes restés. et nous avons fait des enfants. et nous sommes bien ensemble, dans une sorte de vie en colocation.

bref, je me pose des tonnes de questions sur ma vie professionnelle. je ne sais pas où je vais. sur ma vie de couple ? j'évite de m'en poser. je ne sais pas où je vais non plus mais le domaine des possibles est réduit. je ne veux pas me séparer de toi : tu es mon équilibre, mon point stable, je suis bien avec toi, tu ne me juges pas, tu ne me demandes rien. c'est confortable. sûrement trop confortable d'ailleurs.

est ce que tu te poses des questions, toi ? on dirais que non ! jamais... tu laisses la vie venir à toi. je crois que ton attitude passive contribue à me déprimer.

avant, quand nous faisions l'amour, et que j'avais toujours l'impression que la déclaration d'envie venait de moi, je faisais avec. je n'arrivais pas à croire que le jour où je n'en aurais plus envie. tu ne prendrais pas les choses en mains. et pourtant ! pourtant nous sommes en arrivés là. nous ne faisons plus l'amour.

la situation est même superbement ridicule puisque même quand j'en ai envie, je n'ose plus. comme cette situation s'est dégradée à tel point que nous avons de moins en moins de gestes tendres l'un envers l'autre. de rares baisers rapides et volés où l'on se sent presque ridicules, peu de contacts physiques voire pas : la main, la tête sur l'épaule, les frôlements dans le lit n'existent plus. bref vu le contexte, je me sens ridicule de te sauter dessus en plein  milieu de la nuit sous prétexte d'une envie. je comprends que cette envie est uniquement physique. enfin j'ai l'impression qu'elle l'est : uniquement physique. je voudrais reprendre à zéro avec toi dans le bon sens. j'aimerais que tu aies envie de me séduire de me plaire. j'aimerais qu'on se retrouve. j'aimerais qu'on se trouve.

j'ai l'impression de te lancer des perches que tu ne sais pas saisir ou ne veux pas saisir. bref, je ne comprends pas ton inaction face à la situation.

l'autre fois dans la voiture, j'ai craqué. je t'ai dit que je n'allais pas bien par rapport à mon avenir professionnel. j'ai ajouté que notre couple allait dans le mur. je pensais en disant çà que tu allais être étonné, que tu ne t'en étais pas rendu compte, que tu vivais bien avec. tu m'as répondu que tu voyais que notre couple allait dans le mur ! et tu n'as envie de rien faire bordel ?

bref, il faut absolument qu'on se parle entre quatre yeux et que çà pète !

en attendant, j'ai envie de faire l'amour avec toi et je me demande si c'est pas juste çà la solution.

au plaisir :-)

Publié dans rezdechaussee

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article